L’archet violon classique (L’archet, Partie II)

Le terme «archet violon classique» ne recouvre pas une diversité de types d’archets et de variations aussi grande que l’archet violon «baroque», cependant cette notion est presque aussi difficile à comprendre, car elle suggère un canon d’un type de fabrication bien particulier qui se trouvait tout juste au début de son développement. Il est donc plus approprié d’utiliser dans ce domaine le terme anglo-saxon „transitional bow“, puisque la phase classique est, au sens strict, une période de consolidation des progrès acquis ouverte de toutes parts.

Tout comme durant l’époque baroque, ce fut la musique qui livra les impulsions principales du développement de l’archets violon. Contrairement au 17ème et au début du 18ème siècle, marqués par les exigences de compositions complexes et orientées vers les solistes, le 18ème siècle vit l’avènement de la pratique bourgeoise des concerts qui nécessitait un son de violon puissant et portant même dans de grandes salles. Le violon s’était imposé comme instrument soliste, mais devant également être en mesure de dominer même des ensembles sonores imposants, tels les orchestres symphonique.

En suivant cet intérêt émergent pour le génie, le monde musical suivait à cette époque l’appel des virtuoses extraordinaires dont la manière de jouer se démarquait tout particulièrement par une technique d’archet riche et diversifiée.

Ici, c’est tout d’abord le soliste et compositeur Giovanni Battista Viotti (1755-1824) qu’il faut nommer: considéré comme l’un des pères du violon moderne, sa devise „Le violon – c‘est l‘archet!“strong> donne à l’archet un rôle prépondérant comme seul Arcangelo Corelli l’avait fait avant lui. Viotti, mais également d’autres solistes légendaires tels que Rodolphe Kreutzer (1766-1831) et Niccolò Paganini (1782-1840), ont marquéles principales étapes du développement qui a mené de l’archet classique à l’archet moderne: John Dodd (1752-1839) a amélioré la résistance de la barre par un nouveau procédé de fente du bois ; le Markneukirchenois Christian Wilhelm Knopf (1767-1837) a inventé la hausse en métal, et a ainsi éliminé un point faible important de la technique du vissage baroque. L’archet „Cramer “, doté de sa tête caractéristique haute et en forme de marteau, sa barre ferme et courbée de manière concave et sa hausse est devenu l’archet de prédilection des grands solistes, jusqu’à ce que François Xavier Tourte perfectionne la construction d’archets par le biais de son modèle et contribua à fonder une nouvelle époque.

Archives des informations

Le violon: choix, origine et valeur

L’archet violon: Une brève présentation de son développement

L’archet violon classique (L’archet, Partie II)

L’archet violon moderne (L’archet, Partie III)

 

Garantie de reprise

Garantie de rachat